KARATE TRADITIONNEL EN GENERAL

Rotation horizontale des hanches vers la flèche n°1 et 2. Synchronisation de toutes les parties du corps en utilisant le déplacement du centre de gravité. Utilisation de tout le poids dans les frappes, les deux pieds sont relativement fixes : importance donnée à la stabilité.

 

 Point positif : Efficacité suffisante à court terme par rapport au Tai-Chi-Chuan. Technique relativement simple et peut d’importance aux muscles du dos.
Point négatif : Grande rotation des hanches nécessaire. Manque de pédagogie ou entraînement conscient pour l’explosion (on doit le chercher par la sensation). Il faut donc du temps pour l’acquérir.

 

 TAI-CHI-CHUAN

En général, l’épaule sort légèrement devant, la poitrine est rentrée, le dos élargi ; La façon de produire l’énergie (Fa-Jin) : le Chi (Qi) inspiré est relâchéd’un coup en donnant une compression pour exploser. Cette explosion fait tourner le rouage principal dans le ventre. La force du Jin sort et traverse le dos et l’épaule pour arriver au coup de poing ; Les rouages des genoux, chevilles et nuque tournent en synchronisation avec ce rouage principal. Le mention se lève légèrement en complément de cette forme particulière. Le tronc devient un piston.

Point positif : Important pourcentage d’explosion.
Point négatif : Ce processus est lent.

 

 HSING-I-CHUAN

Même sans déplacement vers l’avant, la frappe du pied arrière produit la puissance explosive. Le bras est en extension et la force jaillit de l’épaule. Il devient comme une lance. En tenant les pieds vers l’intérieur, le Fa-Jin devient possible.

 

Point positif : Pour l’explosion du tan dien (centre de l’énergie) par rapport au tai chi chuan, on utilise le système
musculaire. C’est donc plus rapide.
Point négatif : On obtient moins de puissance par rapport au tai chi chuan par exemple.

 

BOXE CHINOISE DU NORD

Coup de poing de profil dans la technique de base Oi-Zuki en opposition avec la position San-Chin issue de la boxe du sud.

 

Point positif : Grande puissance de face, utilisation de l’allonge à 100%.
Point négatif : Vulnérabilité par le côté.

 

BOXE CHINOISE DU SUD

Poitrine légèrement bombée, dos bien redressé. La force est produite par une contraction musculaire pour compresser le Chi et le faire exploser. Peu de rotation horizontale des hanches. Les muscles du dos sont utilisés comme des ressorts puissants. Les deux pieds glissent naturellement vers l’avant.

 

Point positif : On peut additionner les forces musculaires.
Point négatif : La rentabilité compression/explosion est moindre.

 

PA KUA

La technologie de frappe de Pa Kua utilise la force produite à partir d’un mouvement de spirale (ou de rotation,ou de torsion). Il faut préciser que le mouvement est composé de doubles spirales croisées dirigées dans lamême direction. Ce mouvement paradoxal permet de produitre la force avec une haute énergie potentielle.Voir dessin (photo) : le bras droit effectue une rotation vers la droite et s’approche de l’objet en face jusqu’à lamoitié de la distance. Attention, il ne faut surtout pas arrêter la force d’inertie (il faut laisser tourner). Sur l’avantbras, il faut ajouter une rotation vers la gauche, ce qui permet de parcourir la distance restant jusqu’à l’objet. Cegeste doit s’effectuer avec la main ouverte, en effet, le poing fermé ne peut pas produire la force idéale. Pourquoidans la boxe de Pa Kua la main doit-elle rester ouverte ? Les cinq doigts sont écartés et en utilisant le mouvementde chacun des doigts, on double la puissance de la force de spirale.Pour le buste, comme pour les deux jambes, la technique est la même, c’est un mouvement de doubles spiralescroisées dirigées dans la même direction.

 

 

Point positif :Le système de combat de cette boxe est très bien étudié pour la contre-attaque ou la projection.L’esquive en aikido ressemble beaucoup à celle du Pa Kua mais la différence principale est que dans le Pa Kua, le buste est en avant ou en arrière pour donner le poids du corps afin de le déséquilibrer et de le bousculer. Par contre, dans l’aikido, la posture du buste reste droite car on donne plus d’importance pour le mouvement du qi.

Point négatif : 80% des techniques de frappe sont effectuées mains ouvertes. Si on ne sait pas frapper avec la main ouverte, il n’y a pas de puissance par rapport à d’autres boxes qui donnent plus de facilité pratique en utilisant la rotation des hanches.

 

TECHNOLOGIE DU I CHUAN

1 – La force de deux directions opposées (Tsun Li) produit une énergie potentielle qu’il faut unir soit en compressant soit en dilatant de façon à la faire exploser. On profite de la force explosive ainsi produite.

2 – Dans le dessin (voir n° 1 – 2), un réseau de forces paradoxales est dessiné sur le corps (telle une toile d’araignée). Si une partie bouge ou vibre, alors la vibration se transmet dans tout le corps via ce réseau. Par l’intention, on peut assembler cette force explosive dans n’importe quelle partie du corps et la libérer.

   

3 – La technique pour faire exploser l’énergie du Qi et la transformer en force est basée sur l’utilisation de larespiration : en inspirant et simultanément en sortant le son : technologie de Shi Sun. A ce moment là, il n’y aque le son qui sort mais pas d’expiration d’air. Plus concrètement, il faut utiliser violemment (très rapidement) le diaphragme de façon verticale, on reproduit l’effet du piston qui produit la force de dilatation et de compression.Une personne très entraînée utilise en même temps les deux caractères compression / dilatation comme force paradoxale et produit simultanément un son sans son. Maître Wang Xiang Zhai dit que le son n’a pas le temps de sortir (dessin n° 3).

4 – Dans la technologie de synthèse du I Chuan, quelques techniques n’ont pas été utilisées : celle du Tai Chi Chuan par exemple, ni la méthode de production de force, ni le schéma de transmission de la force… Par contre, on retrouve la technologie essentielle du Pa Kua : mouvement de doubles spirales, la technologie de double rotation de la hanche du Karaté de très haut niveau qui existe également dans la boxe du Nord et la boxe du Sud de la Chine…